Pourquoi et comment installer un récupérateur d’eau de pluie ?

Pourquoi et comment installer un récupérateur d’eau de pluie ?

Comment de nombreux équipements écologiques, le récupérateur eau de pluie a le vent en poupe en ce moment. La France connaît de plus en plus de phénomènes météorologiques intenses. On pense aux inondations récurrentes mais ce n’est pas le seul phénomène qu’on subit. Cet été, la France a suffoqué par une chaleur écrasante. Les températures ont battu des records un peu partout dans toutes les régions et avec une sècheresse catastrophique pour les agriculteurs, les plantes et nos arbres. Le sud de la France a connu des interdictions d’arrosage et des restrictions d’eau. Pour les éviter, il existe des solutions mais il est important d’anticiper.

Quelles sont les raisons d’investir dans un récupérateur d’eau de pluie ?

Il existe bien des activités qui ne nécessitent pas de l’eau potable. En effet, il est tout à fait possible d’utiliser l’eau de pluie pour certaines tâches comme arroser les plantes, laver sa voiture, laver sa maison ou encore son linge. Il est temps d’économiser les ressources et la pose d’un récupérateur d’eau de pluie est donc une mesure simple et efficace. Cela vous permettra notamment de faire des économies sur votre facture d’eau.

Selon les régions, la récupération de l’eau peut être plus ou moins importante. Dans une région pluvieuse, on peut récupérer jusqu’à 600 litres d’eau de pluie par m² de toiture. Cela impacte forcément votre consommation en eau potable. Mais l’environnement est également gagnant par la préservation des nappes phréatiques. Pour couronner le tout, vos plantes seront également gagnantes car l’absence de calcaire les rend encore plus belles.

Récupérateur eau de pluie : idéal pour avoir de l'eau gratuitement
143 litres d’eau sont consommés par jour et par français en France

Comment choisir son récupérateur d’eau de pluie ?

Il existe différents modèle de récupérateurs d’eau de pluie et en fonction de votre budget votre investissement sera plus ou moins important. Tout d’abord, vous pouvez prévoir une cuve de stockage proche de vos gouttières. Il vous suffira de percer une gouttière pour écoper l’eau afin de la diriger vers votre zone de stockage. Ce n’est pas compliqué à réaliser et même les non bricoleurs devraient pouvoir s’en tirer. Pour une installation plus discrète, il est possible de prévoir un récupérateur d’eau de pluie enterré.

En termes de matériaux, il existe des récupérateurs d’eau de pluie en béton, ou en bois pour une esthétique plus harmonieuse, mais le bois demande plus d’entretien. Il n’existe pas de meilleur récupérateur plus qu’un autre, chacun possède ses propres caractéristiques et il suffit d’en prendre connaissance pour faire le bon choix par rapport à ses besoins.

Cette cuve peut être de différentes dimensions. On peut trouver des cuves de 2 à 5 m3. Par ailleurs, il est possible de les relier à vos canalisations intérieures pour utiliser l’eau de pluie pour vos WC ou le lave linge. C’est un système qui nécessite le recours à un professionnel et le coût est évidemment plus important. Il faut compter quelques milliers d’euros (pose comprise). Mais attention, cette installation doit être déclarée en mairie et il existe des règles à respecter. L’eau non potable ne doit pas être installée à côté d’un robinet d’eau potable sauf dans le garage ou  une cave.

Concernant le dimensionnement de votre cuve, tout dépend de l’usage que vous souhaitez en faire et de la pluviométrie de votre région. Rien ne sert de prendre une grosse cuve de 1m3 si vous en avez pas l’usage. Vous allez vous encombrez pour rien. Faites vous aider pour ce choix et sollicitez des aides régionales pour l’installation. Certaines régions participent à leur installation.

La vidéo qui suit vous donnera les conseils pour le choix de votre cuve :